Infos tournois

Origine du scrabble


PETITE HISTOIRE DU SCRABBLE de Roger Vion


ET SI ON FAISAIT UN SCRABBLE ?
Lancée à la cantonade, bien souvent par le plus jeune de la famille, cette proposition produit toujours le même effet magique.

On sort la boîte verte, chacun s’installe, les lettres en formes de carrés blancs (les caramels) sont distribuées et posées sur les chevalets et le cercle de famille se resserre : tous penchés sur la tables comme des conspirateurs, tous unis par la même passion, partent en voyage au pays des mots.

Pour certains, cette passion se poursuit au-delà du cercle familial, dans des clubs locaux et lors de championnats ou festivals qui se déroulent dans toute la France.

Au fait, d’où vient ce mot SCRABBLE et comment le jeu a-t-il été inventé ?

SCRABBLE : drôle de mot, tenant à la fois du scribe et du crabe, qui nous vient de l’anglais « to scrabble » : gratter, chercher à tâtons.

Ce terme évoque bien un joueur manipulant fébrilement ses caramels !

C’est en 1931 qu’un architecte new-yorkais au chômage, Alfred Mosher Butts, inventa un jeu de société attribuant aux lettres des valeurs différentes, selon leur fréquence d’utilisation dans la langue.

Jeu qu’il essaya de breveter, en vain.

Après avoir retrouvé du travail, il demanda à l’un de ses collègues et ami, James Brunot, s’il voulait bien tenter de commercialiser son invention.

Celui-ci accepta, peaufina les règles en créant notamment un bonus de 50 points pour le joueur qui réussit à placer sept lettres d’un coup.

Le SCRABBLE était né !

Arrivé en France en 1955, il n’y décolla vraiment qu’au milieu des années 60, sous l’impulsion du club Méd, où l’on faisait jouer les « gentils membres ».

Depuis, le jeu a fait le tour du monde, traduit en 35 langues et distribué dans plus de 120 pays.

Le SCRABBLE est aujourd’hui le deuxième passe-temps des Français, après la belote.